C’est une thérapie naturelle. L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à  déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Cet équilibre, que le corps régule naturellement, s’appelle : l’homéostasie.

L’ostéopathie repose sur 4 concepts originaux:

  • la main, outil d’analyse et de soin
  • la prise en compte de la globalité de l’individu
  • le principe d’équilibre tissulaire.
  • la capacité du corps à  s’auto-équilibrer

Elle nécessite des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et de l’anatomie, des intéractions entre chacun de ses systèmes. Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychologique. Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son « capital vie » pour un mieux-être au quotidien.

Retrouver la cause des symptômes par le diagnostic ostéopathique spécifique :

Après une anamnèse (ensemble des questions posées au patient) et une étude des bilans radiologiques/biologiques du patient, l’ostéopathe va précisément déterminer les indications et contre-indications de sa thérapie.

Grâce à  des tests palpatoires spécifiques, l’ostéopathe explore le corps des pieds à  la tête à  la recherche des zones qui présentent des restrictions mouvement susceptibles d’altérer l’équilibre corporel et à terme de créer des douleurs ou des restrictions de mobilité (par exemple un lumbago). Les mains de l’ostéopathe vont chercher et réharmoniser les structures perturbées dans leur mobilité.

L’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée à  chaque patient, en fonction de son âge et de sa morphologie, de la zone du corps à  corriger et de pathologies éventuelles associées (par ex : on ne fait pas « craquer » un nourrisson) . Il peut traiter le bébé, l’enfant/adolescent, l’adulte, la personne âgée, la femme enceinte et accompagner nombre de pathologies, afin de mieux les vivre.

Il est rappelé que l’ostéopathie considère le patient dans son ensemble, on ne sépare pas les parties du corps, de même qu’on ne sépare pas corps et esprit. De ce fait, comme chacun est unique avec son propre état de santé, sa propre posture, son propre fonctionnement et sa propre histoire. Il sera possible de traiter tel type de symptômes chez un patient et pas chez un autre par exemple. Des traumatismes, physiques ou émotionnels, anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après. L’ostéopathe fait prendre conscience à  chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut préserver par un suivi ostéopathique régulier.

Un traitement de la tête aux pieds :

L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :

  • Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, suite de fractures, compensations multiples dues aux chutes et accidents de voiture/moto qui génèrent généralement des compensations, traumatismes dus à la pratique sportive, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, suite de luxations, douleurs de la mâchoire et certains troubles de l’occlusion dentaire, accompagnement orthodontique, accompagnement du handicap physique, douleurs liées à  la grossesse et au post-partum
  • le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, intercostales, faciales, d’Arnold, cruralgies, sciatiques, névralgies pudendales
  • le système cardio-vasculaire : certains troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, certains types d’hémorroïdes, palpitations, oppressions…
  • le système digestif : ballonnements, certains troubles dus à des causes mécaniques et parfois psychosomatiques de digestion difficile, certaines gastrites/acidité gastrique/reflux, flatulences, certains troubles hépatobiliaires, colites, constipation/diarrhées, ptôse d’organes
  • le système O.R.L. et pulmonaire : certaines pathologies chroniques ORL :  rhinites/sinusites/otites (notamment chez les petits), vertiges, acouphènes, certaines céphalées et migraines, amélioration des bronchites, amélioration/accompagnement de l’asthme et des bronchiolites
  • Système uro-génital : cystites récurrentes, certaines dyspareunies (douleurs pendant les rapports sexuels), certaines douleurs liées aux règles, accompagnement de l’endométriose, travail préventif pour rééquilibrer le corps et surtout le bassin en vue d’une grossesse
  • le système neuro-végétatif : accompagnement du stress et de l’anxiété, des états dépressifs, d’hypernervosité, troubles du sommeil, spasmophilie (NB : l’ostéopathe ne substitue pas à un psychiatre/psychologue ou psychothérapeute)

 


Ostéopathie et femme enceinte : 

 

 


L’ostéopathie et le nourrisson :

Pour les raisons qui suivent, chaque naissance devrait être suivie d’un examen ostéopathique attentif

L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le nourrisson. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes et en perturber le développement. Il nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs. Par exemple, il est fréquent de retrouver des torticolis chez les nouveaux-nés, ils peuvent être le prémice d’une plagiocéphalie positionnelle (appelée communément « tête plate »).

Les bébés naissent parfois avec la tête un peu déformée, le crâne en obus, un oeil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant que l’autre, le nez un peu écrasé. Les parents s’entendent dire que cela se remettra tout seul. Pourtant il en résulte souvent une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques pouvant générer des troubles fonctionnels et avoir des retentissements non négligeables par la suite (scoliose, tempérament migraineux, troubles occlusaux (traités par la suite par orthodontie),troubles de la concentration…

Certaines circonstances nécessitent d’autant plus une consultation :

  • Après l’emploi de forceps, ventouse ou spatule
  • Césarienne programmée ou en urgence
  • Si l’expulsion a nécessité une forte pression sur l’abdomen maternel
  • Une forte traction sur la tête
  • Une souffrance foetale,
  • Réanimation même légère du bébé,
  • Cordon autour du cou ou en écharpe,
  • Prématurité (le crâne est plus fragile)
  • Grossesse gémellaire
  • Présentation s’est faite par la siège ou la face

Apprendre à  observer son bébé et consulter quand :

  • il se cambre en arrière lorsqu’on le prend dans les bras ou pendant la tétée (hyperextension)
  • bébé est crispé (bras et/ou mains raides)
  • il sursaute au moindre bruit et montre de petits tremblements
  • il est atone
  • il pleure tout le temps
  • il dort très peu
  • il régurgite beaucoup
  • il ne digère pas et il est agité après la tétée ou semble souffrir pendant qu’il mange
  • il a du mal ou met un temps infini à téter
  • il use ses cheveux derrière la tête de façon asymétrique
  • il a une mauvaise position et/ou une asymétrie des hanches, des membres inférieurs ou des pieds
  • il met toujours un bras en arrière et pas l’autre
  • il tourne toujours la tête du même côté et dort toujours du même côté
  • il garde un strabisme divergent ou convergent de façon permanente au-delà  du 4ème mois
  • il a des troubles ORL à  répétition : otites, bronchites à  répétition, respiration bruyante…

L’examen et le traitement sont très doux. L’ostéopathe aura une approche des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen) et détectera aisément les dysfonctions mineures à  l’origine de tous ces maux. Par une correction manuelle appropriée et  toujours en douceur. Les mains expertes et attentives d’un ostéopathe lui permettront de mieux démarrer dans la vie.

 


L’ostéopathie et l’enfant :

Ostéopathie et petite enfance : à  l’âge de l’apprentissage de la marche, certaines chutes ou chocs peuvent provoquer différents troubles :

  • sommeil perturbé
  • affections O.R.L.
  • excitation, colère, énervement
  • digestion perturbée, constipation
  • déviation de la colonne vertébrale
  • mauvaise statique, désordre postural

L’ostéopathie est une thérapie de choix pour corriger les séquelles des traumatismes. Les enfants sont particulièrement réceptifs et sensibles au confort apporté par le traitement.

Ostéopathie et colonne vertébrale :

Les troubles de la statique chez l’enfant (scoliose, lordose, cyphose) sont le signe d’une mauvaise adaptation du corps à  différentes contraintes mécaniques.

Les causes, qui peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes, seront déterminées par un diagnostic ostéopathique spécifique.

Des techniques de correction douces adaptées amélioreront ces troubles vertébraux. La collaboration avec d’autres professions de santé est peut-être nécessaire.

 


Ostéopathie et orthodontie :

A l’heure actuelle, on pose de plus en plus d’appareils dentaires et de nombreux orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et pour le confort de l’enfant. L’appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne pour faire levier sur la mâchoire et les dents.

Ces contraintes peuvent provoquer :

  • maux de tête, maux de dos
  • vertiges
  • troubles visuels
  • difficultés de concentration
  • modification de l’humeur

Un suivi ostéopathique régulier au cours des soins dentaires est nécessaire pour pallier à  ces maux, contrôler et guider les réaction du crâne et du corps.

Dans tous les cas, une plainte répétée doit vous alerter.

 


L’ostéopathie et le sport :

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à  la douleur chronique, altérant de toute façon les performances.

Structure équilibrée + mobilité correcte = fonction optimale

L’ostéopathie améliore vos performances :

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe saura reconnaà®tre et traitera les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive.

Par son efficacité, il améliore le potentiel et la puissance musculaire, la souplesse articulaire et la capacité respiratoire. Le traitement ostéopathique permet également une récupération optimale après l’effort.

Quand consulter ?

  • à titre préventif : pour établir un « check up », pour préparer une épreuve
  • à titre curatif : pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc. Après fractures, entorses, opérations chirurgicales pour aider à  une bonne cicatrisation, pour traiter les compensations de traumatismes même anciens

Mais aussi en cas de :

tennis elbow, talalgies, pubalgies, périarthrites, épicondylites
essoufflement à  l’effort sans trouble physiologique médical, « point de côté »
sciatiques, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies
maux de tête, troubles de l’équilibre, vertiges
mauvaise récupération entre les épreuves

A la demande d’organisations sportives, des ostéopathes interviennent sur des manifestations de renommée comme : Tour de France à  la Voile, Trophée Clairefontaine, Evian Masters (golf), Coupe du Monde d’escalade, Paris Nice challenge/VTT, Raid Trans Massif, Championnat du Monde de Motomarine, Air France Rugby Seven, Rallye de Monte Carlo, Finale des Championnats de France Féminin de Tennis Présence dans le monde de l’automobile et de la moto (Circuits, Rallye Raid, etc.).

Chez l’enfant sportif :
Elle est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et traumatismes. De manière préventive, des bilans réguliers sont également recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement. Il est intéressant de contrôler les candidats qui se destinent à  une activité sportive intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement sans altéré leur croissance.

 

 

L’ostéopathie chez le sénior :

L’ostéopathie et le monde du travail :

 


Liste non exhaustive d’indications au traitement ostéopathie :

Il est rappelé que l’ostéopathie considère le patient dans son ensemble, on ne sépare pas les parties du corps, de même qu’on ne sépare pas corps et esprit. De ce fait, comme chacun est unique avec son propre état de santé, sa propre posture, son propre fonctionnement et sa propre histoire il sera possible de traiter tel type de symptômes chez un patient et pas chez un autre par exemple.

 

– Troubles de la mobilité musculo-squelettique et névralgies : Lombalgie – dorsalgie –  cervicalgie – névralgie cervico-brachiale et d’Arnold – sciatique – cruralgie – pubalgie – névralgie pudendale – tendinites – contractures – entorses – suites de traumatismes qui génèrent généralement des compensations

– Accompagnement des scolioses et troubles posturaux

– Certains troubles de l’occlusion dentaire et accompagnement du traitement orthodontique pour limiter les contraintes mécaniques que cela applique sur le corps

– Accompagnement du handicap physique (accès cabinet personnes handicapées)

–  Troubles digestifs, ORL, céphalées/migraines, vertiges, acouphènes dont l’origine est mécanique.

– Accompagnement des Algies Vasculaires de la Face

– Douleurs de la femme enceinte et suivi pendant la grossesse

– Post-partum

– Ostéopathie néonatale : bilans – torticolis congénitaux – plagiocéphalies – certains reflux et coliques du nourrisson – bébés très agités sans motif médical apparent

– Traumatologie de l’enfant